Skip to Content

Georges MION

Usage de la kétamine en douleur chronique

Objectifs

1- Description de la pharmacologie et du mode d’action de la kétamine

2- Résultats de l’utilisation de la kétamine dans la douleur chronique, données bibliographiques confrontées à l’étude de la série de patients victimes de douleurs réfractaires traités au centre de traitement de la douleur de la Salpêtrière.

 3- Proposition d’attitude pratique, phase de test, passage à la voie orale, surveillance des effets toxiques potentiels 
 

Présentation

Né en 1959, Georges Mion entre à l’école de Santé Navale à Bordeaux en 1977. Interne des hôpitaux de Paris de 1983 à 1988, il sera formé dans les hôpitaux Saint-Antoine, Saint-Vincent de Paul, Henri Mondor et surtout à la Pitié – Salpétrière. Il obtient un CES d’anesthésie-réanimation en 1989 et un DEA en 1993. C’est au centre de traitement des brûlés de l’hôpital Percy de Clamart qu’il rencontre la kétamine, qu’il utilisera en situation dégradée lors d’un séjour en Afrique de l’Est de 1994 à 1997 (en République de Djibouti). Professeur agrégé du Val-de-Grâce depuis 1999, diplômé de médecine tropicale et de médecine de catastrophe, il a beaucoup enseigné dans ces domaines (envenimations, remplissage vasculaire et transfusion, médecine de guerre, techniques du damage control). Depuis une dizaine d’années, il publie également dans le champ de la santé au travail des anesthésistes. Médecin anesthésiste à l’hôpital Cochin à Paris, il utilise désormais la kétamine comme agent antihyperalgésique et pour l’analgésie préventive des opérés dont il s’occupe.